Bien qu’il soit certain qu’actuellement beaucoup d’équipements de nouvelle acquisition incorporent ce type de brûleurs (Pirobloc fait la fourniture de série et sans coût additionnel dans toutes ses équipes de gaz), ils existent encore beaucoup d’installations avec des brûleurs à deux étapes ou même, pour de basses puissances, à une étape.

Chaque processus de fabrication il est différent, mais ce qui est habituel est que le consommateur de chaleur ne demande pas toute la puissance à tout moment et y compris que dans certains cas, la consommation est nulle ou basse. Dans les cas de processus variables et en considérant une régulation optimale, le brûleur s’éteindra. Contrairement à ce qu’il paraît, ceci ne contribue à aucune épargne économique. D’un point de vue d’efficience énergétique quand le brûleur démarre de nouveau, il se produira le correspondant «rinçage à l’air » de la chambre de combustion en produisant un refroidissement inutile de cette dernière.

Avec un dimensionnement correct et avec la disposition de brûleurs modulants, quand la demande de puissance sera faible, la modulation du brûleur s’adapte à cette basse demande en évitant l’arrêt complet et par conséquent le refroidissement de la chambre de combustion pour de suite, la réchauffer à nouveau. C’est-à-dire, une consommation inutile de combustible.

Au revoir en notre prochain rendez-vous.