Pour ceux déjà utilisateurs d’installations d’huile thermique, ainsi que, pour les entreprises en processus de décision d’installer cette technologie, nous voulons clarifier la question que peut être vous vous posez : Quoi faire avec l’huile thermique utilisée, une fois sa vie utile est finie ?

Avant tout et comme nous avons dit dans nos blogs précédents, les huiles d’utilisation industrielle soient minérales ou synthétiques, ils ont des propriétés qui les rendent aptes pour le transport et la transmission de chaleur indirecte dans des processus industriels grâce à leurs propriétés, en ayant de moyenne une vie utile supérieure aux 25.000 heures de travail, pourvu que, on accomplisse une série de circonstances, comme :

  • Un dimensionnement correct de l’installation.
  • Un design correcte de la chaudière d’huile thermique.
  • Une évacuation correcte des vapeurs.
  • L’étanchéité de l’installation pour éviter l’oxydation de l’huile.
  • Les heures exigées de travail.
  • Et l’élection de l’huile thermique adéquate pour la température de travail nécessaire dans le processus, ainsi que du groupe de la pompe de recirculation.

Une fois l’huile a perdu ses propriétés, l’utilisateur doit procéder à son changement par un nouveau, en existant sur le marché des entreprises qui le retirent pour leur destruction postérieure, ou parfois, pour le préparer pour leur utilisation comme combustible dans de hauts fours et des grandes entreprises industrielles de secteurs divers.

D’autres types d’huiles utilisées (diélectriques, huiles lubrifiantes, etc.) sont régénérables si le propriétaire ne les mélange pas avec des huiles végétales, synthétiques, de l’eau ou particules solides, avant qu’ils soient repris par l’entreprise spécialisée en recyclage, laquelle et sur la base de l’analyse de ces dernières, donnera le service gratuitement ou percevra de l’argent par son service.